Evolution des Métiers : quels facteurs influencent ces transformations ?

Evolution des Métiers : quels facteurs influencent ces transformations ?


Emergence de nouveaux métiers, développement des compétences, expertises nouvelles, quels sont les facteurs qui influencent les métiers de cadres et quelles en sont les conséquences ? 

De nombreux défis comme les évolutions sociétales, les innovations, les changements réglementaires bouleversent les entreprises mais aussi les collaborateurs. Si l’émergence de nouveaux métiers reste marginale, la plus grande partie des transformations se joue sur l’évolution des compétences des métiers déjà existants. Il en découle, pour les cadres notamment, une transformation profonde de leur métier.

Nous pouvons identifier 5 facteurs principaux pour expliquer la mutation des métiers des collaborateurs. 

En premier lieu, la mondialisation. Le besoin de parler de nouvelles langues n’est pas nouveau. Ce qui en revanche demande une expertise nouvelle, c’est la nécessité de travailler dans des environnements multiculturels. La gestion de projet dans ce contexte est un défi à relever. 

Vient ensuite la transition énergétique, appelée aussi transition écologique, celle-ci permettrait d’aller vers un modèle économique et social de développement plus durable. Conséquences sur les collaborateurs ? Création de nouveaux métiers d’un côté : chargé de missions énergétiques, expert bilan carbone ... Mais aussi et surtout transformation des compétences. Plus particulièrement, les métiers d’ingénieurs qui doivent désormais concevoir des produits plus respectueux de l’environnement, recyclables, devant permettre des économies d’énergie et durables.

La réglementation est aussi un grand facteur de transformation des métiers. Une succession de lois est venue renforcer l’encadrement de nombreux secteurs, entraînant un développement des normes, de la traçabilité, des certifications et de l’évaluation.  Si cette inflation réglementaire n’a pas vraiment amené à créer de nouveaux métiers. Elle a eu pour effet un besoin d’élargir les compétences des collaborateurs ou en tout cas de les spécialiser. 

Usine sur futur, intelligence artificielle ou encore impression 3D sont autant d’innovations qui influencent les entreprises et donc les collaborateurs. Mais l’innovation, notre quatrième facteur de transformation, ne s’arrête pas là : l’organisation, les méthodes de management, la gestion de projets sont touchés par l’innovation. Les collaborateurs doivent faire preuve d’agilité et de capacité d’adaptation toujours plus forte.

Et enfin la transformation numérique est le dernier sujet qui impacte les métiers. De l’informatique, à la logistique en passant par le marketing, tous les corps de métiers sont touchés. Réseaux sociaux, applications, objets connectés, traitement des données sont des sujets qui demandent une expertise nouvelles et toujours en évolution. De nouveaux métiers émergent ainsi tel que data analyste, cyber-sécurité, etc. 

Pour conclure, la transformation des métiers n’est pas la même dans toutes les entreprises et dans tous les secteurs, elle varie en fonction des évolutions technologiques, de l’ouverture de l’entreprise sur l’extérieur ou des contraintes de leur marché. On constate dans tous les cas de nouveaux besoins d’expertises très pointue qui peuvent être compliqués à gérer d’un point de vue RH.

En effet trouver la juste compétence, au juste coût devient un vrai challenge auquel sont confronté les entreprises et plus particulièrement les PME. Cela engendre donc une mutation du marché du travail qui tend de plus en plus vers un mode projet et donc une mouvance des compétences dans les entreprises.

[Sources : APEC, LES ÉTUDES DE L’EMPLOI CADRE ]