Economie du partage, pourquoi les entreprises ont tout intérêt à s’y mettre ?

Economie du partage, pourquoi les entreprises ont tout intérêt à s’y mettre ?

Comme nous en avions parlé dans notre précèdent article. L’économie du partage est un phénomène qui prend de l’ampleur et qui s’applique de plus en plus au marché du B2B. Mais pourquoi les entreprises auraient tout intérêt à s’y mettre ?

Vient bien-sûr en premier à l’esprit : le prix ! Car dans « économie du partage », il y a partage mais il y a surtout économie ! Partager avec d’autres entreprises, ses compétences ou ses biens, c’est faire de réelles économies.

Mais ce n’est pas tout, l’optimisation des ressources inhérente au partage d’actifs sous-utilisés est d’une logique imparable face aux pénuries et aux besoins de plus en plus pointus que peuvent avoir les entreprises. En effet partager son responsable ERP, c’est avoir accès à une compétence très rare sur le marché mais aussi très pointue et qui serait sous-utilisée et donc mal valorisée dans son entreprise si elle n’était pas pluri-employeurs!

Ce faisant, l’écosystème se diversifie et s’enrichit : mettre en réseau un nombre illimité d’êtres humains c’est garantir d’associer la convivialité du partage à l’efficacité du marché ! Chaque individu développer personnellement ses connaissances dans chaque entreprise pour mieux les mettre à profit chez vous !

De même pour le partage de contenu : c’est la garantie d’enrichir sa base de connaissance mais aussi de démultiplier son réseau : business et prospection facilité.  Les propositions commerciales ne font plus directement par un coût de téléphone mais par un échange donnant-donnant : Une entreprise propose par exemple ses compétences pour éclairer un sujet (par un libre blanc, une rencontre ou un webinaire) en échange d’un contact pour un accompagnement plus complet. 

L’économie du partage permet de bénéficier d’un accès facilité et personnalisé à la solution recherchée. L’innovation au sein même de l’entreprise est ainsi à portée de mains !

De plus, l’économie de partage crée de nouvelles interactions entre individus : on casse les codes de la hiérarchie, des contraintes d’être propriétaire : chacun s’en retrouve ainsi plus flexible et donc plus efficace ! 

Enfin, l’économie du partage assure le contrôle mutuel : un ensemble de micro-pouvoirs car les pairs se notent, s’évaluent et se contrôlent mutuellement. Ainsi on s’assure à plusieurs de la qualité d’un service, de la bonne maintenance d’un outil ou de la bonne montée en compétence d’un collaborateur ! 

Si les détracteurs disent que « l’économie du partage » est surtout un « partage de l’économie » car cela induit l’émergence de grosses entreprises capitalistes bien loin des backpackers et des échanges de bons procédés. L’économie du partage c’est surtout une vraie révolution qui permet à tous une montée en puissance !