85,2 Millions, c’est le déficit de talents d’ici 2030 dans les entreprises.

85,2 Millions, c’est le déficit de talents d’ici 2030 dans les entreprises.

Une pénurie de quelque 85 millions de profils qualifiés à l'échelle mondiale, dont plus de 1,5 million en France, à l'horizon 2030 est annoncée par une étude de Korn Ferry, cabinet de conseil en gestion des talents et des organisations.

bigstock--203372002.png

Cette pénurie est expliquée principalement par une obsolescence des métiers dans les organisations. 20% des métiers ne seront plus d’actualité d’ici 2030. 

Nouvelle technologie, gestion des données, digitalisation autant de secteurs de métiers sur lesquels les entreprises vont devoir investir. 91 % des entreprises en forte croissance déclarent qu'elles auront besoin de travailleurs hautement qualifiés dans les prochaines années.

Le chiffre le plus alarmant est que les dirigeants n’anticipent pas cette pénurie. Selon cette étude 55 % d’entre eux disent préférer investir dans les technologies plutôt que dans l’humain. Ils sont seulement 13% à mettre les talents au centre de leurs priorités.

Mais pourquoi cette réticence ? La facilité premièrement : ils sont 70 % à penser qu’une stratégie orientée nouvelle technologie est plus facile à mettre en œuvre qu’une stratégie orientée talents. La pression du temps et de l’argent sont aussi des freins pour plus des deux-tiers d'entre eux.

Cette étude révèle de vrais paradoxes. Les entreprises auront un vrai besoin dès demain mais ne veulent pas investir aujourd’hui. Feraient-elles de même pour les machines ou les logiciels ? Une simple conclusion : Il faut anticiper la pénurie et penser les futurs besoins de l’entreprise dès aujourd’hui. Le monde du travail et la gestion des talents est une vraie question qui mérite d'être posée.